“En dépit de toutes les subtilités du monde et du bien qu’on prend où on le trouve, le plagiat n’en est pas moins un plagiat, comme un chat est un chat. Mais s’inspirer d’un maître est une action non seulement permise, mais louable”.
[Alfred de Musset]

Tu l’auras compris, aujourd’hui on va aborder un sujet très sensible : la frontière entre l’inspiration et la copie dans le domaine de la couture. C’est un sujet délicat parce que la limite entre l’une et l’autre est si fine, que cela en devient flou…

Copier et s’inspirer : quelles différences ?

Selon le Larousse, copier consiste à “reproduire une oeuvre avec ou sans intention frauduleuse, s’inspirer très fortement d’un artiste, l’imiter”.  Le copieur reproduit ainsi une partie ou la totalité d’un travail, sans y apporter d’originalité ou sa touche personnelle. Son oeuvre peut donc être facilement confondue avec l’oeuvre originelle et si ce n’est le nom de l’auteur, il n’y a que peu ou pas de différences notables.

S’inspirer (encore selon le Larousse), c’est “prendre quelqu’un pour modèle de son action, trouver des idées, des exemples chez quelqu’un, dans quelque chose”. Il s’agit là non pas de reproduire à l’identique une idée existante mais de se l’approprier pour y intégrer sa propre personnalité.

Pour dire les choses simplement : copier c’est reprendre le fond ET la forme tandis que s’inspirer, c’est y ajouter suffisamment de soi pour que les deux productions ne puissent pas être confondues.

Quel rapport avec la couture ?

Aucun domaine n’est épargné par la copie ou l’inspiration et certainement pas la couture ! Combien de fois, à la sortie d’un patron, n’as-tu pas pensé que le modèle ressemblait étrangement à un autre ?

Récemment, une marque indépendante a été prise en flagrant délit de copie à la sortie de son patron de jupe. Celui-ci ressemblait particulièrement à un modèle de chez Burda… Suite à de nombreux commentaires, la marque a été contrainte de retirer son patron de la vente. Plus récemment encore, un gros scandale a éclaté entre deux marques de patrons indépendantes. Le modèle de l’une a été repris quasiment à l’identique par l’autre; les deux patronages se chevauchant presque à la perfection… Le patron a également été retiré de la vente sur la plateforme Makerist qui en avait fait la promotion. Encore heureux !

Dans le premier cas, la marque s’est fortement inspiré du modèle de chez Burda mais n’a pas repris le patronage à l’identique. Dans le détail, si l’on comparait les deux jupes, certaines choses seraient différentes. Le montage et le patronage ne sont donc pas les mêmes, bien que les deux jupes présentent les mêmes caractéristiques.

Dans le deuxième cas, on peut carrément parler de plagiat dans la mesure où les patronages posés l’un sur l’autre semblent identiques… La marque s’est ici rendue coupable d’une véritable copie frauduleuse en reproduisant un modèle existant et en y apposant son nom !

De toute façon, on ne peut plus créer de nos jours…

On peut penser que tout a déjà été fait et qu’il n’est plus possible de faire preuve de créativité. Il peut même arriver qu’une idée que l’on croyait originale, existe finalement bel et bien… or comment le savoir si tu ne regardes pas ce qui se fait autour de toi ?

Nous sommes bombardées d’images à longueur de journée, et il est très probable que ce patron de robe que tu veux lancer, soit en fait une combinaison de plusieurs images que tu as intégrées, au point de penser qu’elles viennent de ta propre imagination. En psycho, ça a un nom, mais impossible de m’en souvenir !

C’est là que l’inspiration prend tout son sens ! Regarder ce que font les autres n’est absolument pas un problème, au contraire. C’est même essentiel pour prévenir une éventuelle copie ! Qui sait ? Peut-être que la robe que tu as en tête, tu la trouveras déjà faite, à l’identique, chez quelqu’un d’autre…

Mais alors comment je m’inspire si tout est déjà fait ?

Dans les magazines, sur les podiums, dans les boutiques de prêt à porter et aussi chez les autres marques de patrons de couture; l’inspiration est partout. L’originalité à 100% ne sera peut-être pas possible mais à partir d’une même base, il y a des milliers de potentialités. A toi de les trouver et d’apporter quelque chose de nouveau sans forcément chercher à révolutionner la couture !

Cela dit, si tu as une vraie idée originale et que, après un tour d’horizon, il te semble que personne ne l’a fait… tu tiens peut-être une pépite ! 😉

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *