“Vaines bagatelles qu’ils semblent être, les vêtements ont, disent-ils, un destin plus important que de nous tenir chaud. Ils changent notre vision du monde et le point de vue du monde sur nous”.
[Virginia Woolf]

Si tu prends place derrière ta machine à coudre régulièrement tu le sais déjà très bien, la couture ça change la vie. Au début, c’est subtil. Tu y penses de temps en temps, tu observes un peu plus en détail les coutures des vêtements dans ton placard, tu t’interroges. Mais sans plus. Et puis tu apprends, tu couds et tu comprends ! Les gens dans la rue deviennent des patrons de couture ambulants et plus aucun détail ne t’échappe. Tu pousses même le vice jusqu’à scruter les fringues de tes proches au lieu de les écouter et puis de toute façon tu parles un nouveau langage que seuls les initiés comprennent ! Même les magasins où tu passais des heures avant ont moins d’intérêt. D’ailleurs, les prix deviennent soudain un sujet et le plus souvent, c’est trop cher pour un truc que tu aurais pu faire toi-même.

Alors oui, clairement la couture a changé ta vision du monde. Tu vois des choses que tu ne voyais pas et tu prends conscience de tout ce qu’implique la création d’un vêtement. Le matériel, le tissu, le modèle, le temps, les essayages, les ajustements, l’énergie, l’échec, la réussite. Coudre est devenu une addiction oui, mais une addiction utile. Tu ne fais pas nécessairement d’économies mais tu peux dire fièrement à la fin de chaque ouvrage : c’est moi qui l’ai fait !

Cette nouvelle activité t’apporte quelque chose en plus dans ton quotidien. Tu découvres des capacités créatives que tu ne soupçonnais pas et ton mari, tes enfants, tes amis ou ta famille les découvrent avec toi. En fait, on peut même dire que la couture t’a changée… Tu es plus rigoureuse, plus minutieuse dans tes finitions. Avec le temps, tu as compris que les échecs faisaient partie du processus et non seulement tu les acceptes mais tu apprends à ne pas les reproduire. Preuve s’il en faut que tu t’es métamorphosée, tu oses des matières, des couleurs ou des modèles que tu n’aurais jamais portés auparavant !

Bref, la couture t’a révélée: tu as gagné en connaissances et en expériences. Mais plus important encore, tu as pris confiance en toi ! Tes complexes sont oubliés puisque ton corps est presque devenu un instrument de travail. Au fond, depuis que tu couds tes propres vêtements, tu te sens tout simplement plus forte et plus belle dans le miroir. Et ça, c’est le plus grand accomplissement qui soit. Qui aurait dit que la couture t’apporterait autant ? 🙂

Commentaires (21)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *