Dans une communauté sans cesse grandissante, on fait parfois de jolies rencontres même si elles ne sont que virtuelles. On échange, on partage et parfois on rit ! Parce que Couturette ne serait rien sans vous et votre soutien, je vous propose d’apprendre à connaître des femmes entières, drôles et naturelles qui ont la passion de la couture. Aujourd’hui, la parole est à Léna alias @lenab_t. 🙂

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Léna, j’ai 27 ans, je vis à Paris dans un tout petit mais adorable appartement. J’ai fait des études d’histoire de l’art et d’histoire de la mode, et je travaille dans les musées (enfin quand j’arrive à avoir du travail, on ne va pas se le cacher, la culture n’est pas un domaine où les emplois stables fleurissent !).

Depuis quand couds-tu ? Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la couture ?

Je couds vraiment depuis environ 3 ans. Plusieurs choses m’ont poussé à me lancer. D’abord ma grand-mère, qui m’a toujours raconté que dans sa jeunesse, son porte-monnaie ne lui permettant pas de s’acheter ce qu’elle voulait, elle se créait ses vêtements, le matin pour le soir pour aller enflammer les pistes des boîtes de jazz parisiennes. Petite, je me rêvais styliste, je dessinais pas mal de modèles, ado je « customisais » mes vêtements et j’ai commencé à en coudre un peu à la main. Et puis, un jour j’ai découvert le blog Make my lemonade et ses tutos faciles m’ont poussé à tenter. Ensuite la découverte de la communauté couture sur instagram m’a poussé à continuer. Enfin, la rencontre avec la création du blog mixandsew m’a poussé à aller encore plus loin !

Que fais-tu dans la vie et quand trouves-tu le temps de coudre ? As-tu d’autres activités créatives ?

Lorsque je travaille, je couds le soir et le week-end, j’aime coudre un petit peu chaque jour quand je le peux. Je n’ai pas encore d’enfants alors c’est plus facile de trouver le temps ! Evidemment lorsque je suis en période de chômage, je couds beaucoup plus et cela me fait du bien. J’adore les activités créatives en tout genre, c’est de famille, faire de la broderie, remplir de jolis carnets, du collage… Et quand la période de Noël approche, c’est l’effervescence !

Tu as sûrement une pièce fétiche que tu aimes coudre et recoudre : laquelle ? A l’inverse, qu’est-ce que tu n’oses pas faire ?

Je couds beaucoup, mais vraiment beaucoup de robes, ça doit être mon côté princesse… Par contre, je reproduis assez rarement deux fois la même pièce. Pour l’instant, je n’ai pas encore osé me lancer dans la couture de la lingerie. Et pourtant j’en rêve !

Comment choisis-tu tes patrons ? Y a-t-il des pré-requis indispensables ?

Une chose est sûre, je marche au coup de coeur, mais j’essaye quand même de faire attention à ne pas choisir des patrons qui ressemblent à ceux que j’aurais déjà (j’ai bien dit, j’essaye !). Ce que j’aime particulièrement, ce sont les patrons qui laissent la place à toute mon imagination. Le « hack » de patron c’est un peu une passion, partir d’une jolie base bien simple mais bien pensée et harmonieuse, sur laquelle je peux ajouter mon petit grain de sel. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’adore les patrons Couturette !

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière ?

Sans aucun doute, la robe de mariée que j’ai réalisée pour l’une de mes meilleures amies, cet été. Le challenge était grand, mais malgré le stress, quel bonheur de coudre une pièce si importante pour quelqu’un qui compte autant. Ça m’a donné la force de dompter la dentelle et la mousseline de soie ! Après ça, on se sent prête à TOUT !

Tu es l’une des égéries de Couturette depuis plusieurs mois, qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer ?

Toi ! D’abord, j’aime le concept que tu as crée avec les coupons, c’est original et bien pensé, avec des tissus bien choisis et de qualité ! Puis quand tu m’as présenté ta marque de patron pour toutes, j’ai été conquise, et grâce à toi, j’ai même pu coudre un vêtement pour ma grand-mère ! Et en toute objectivité, je trouve tes patrons réellement adaptés à toutes, il ne s’agit pas seulement de modèles gradés du 34 au 56, ce sont des modèles vraiment pensé pour que l’on puisse se sentir bien et belle dedans, que l’on fasse du 34, du 40 ou du 56… Je suis super fière d’être une égérie Couturette et de t’accompagner dans ton développement, et toujours dans la bonne humeur !

Si tu devais donner un conseil à quelqu’un qui n’ose pas se lancer dans la couture…

De ne pas avoir peur des ratés ! C’est un peu bateau, mais c’est en ratant que l’on progresse (ça c’est bien une phrase de fille de parents enseignants !). J’ai commencé évidement par des patrons accessibles aux débutants, mais je pense qu’il ne faut pas hésiter à aller vers des patrons plus complexes,  en suivant les pas à pas, en demandant des conseils, en cherchant sur le net des tutos pour les phases compliquées, on avance ! Parfois on rate, mais on avance quand même !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

En 2018, j’ai beaucoup cousu pour les autres, des vêtements de tous les jours, des robes de cérémonies et même des robes de mariées… et cela m’a plu. J’aimerais le faire plus souvent et peut-être à plus grande échelle… En 2019, c’est peut-être le moment de se lancer de nouveaux défis !

Merci à Léna d’avoir partagé son parcours avec moi !
Rendez-vous chaque mercredi pour découvrir une nouvelle interview. 🙂 

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *