Dans une communauté sans cesse grandissante, on fait parfois de jolies rencontres même si elles ne sont que virtuelles. On échange, on partage et parfois on rit ! Parce que Couturette ne serait rien sans vous et votre soutien, je vous propose d’apprendre à connaître des femmes entières, drôles et naturelles qui ont la passion de la couture. Aujourd’hui, la parole est à Karine alias @madamepiquenidouille. 🙂

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Karine, j’ai tout bientôt 47 ans et je suis maman de 4 enfants de 26, 23, 16 et 11 ans. Je vis avec mon compagnon et mes deux derniers enfants, dans une petite ville tout près de Valence,  en Ardèche.

Depuis quand couds-tu ? Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la couture ?

J’ai cousu ma première barboteuse , destinée à mon petit frère ,à l’âge de 14 ans , aidée par une voisine. A la naissance de ma première fille, j’ai eu envie de lui coudre ses vêtements. En fait, je bavais devant les vêtements de la marque “Marèse”, une ligne de vêtements colorés pour enfants et hormis en période de soldes, je ne pouvais pas vraiment me permettre. C’était sans compter sur le magasin d’usine à proximité de chez moi, qui vendait le tissu de leurs collections à prix défiant toute concurrence… C’est comme cela que je me suis mise progressivement à la couture, avec les magazines Burda, parce qu’à l’époque, nous n’avions pas toute l’offre actuelle avec tous les patrons de créateurs indépendants (et la, j’ai l’impression d’être un dinosaure…).

Ensuite, j’ai eu une longue période sans couture, plus le temps, ni l’envie… je m’y suis remise avec l’apparition des livres japonais, des patrons Citronille et de la naissance de ma petite dernière, mais cependant à dose homéopathique. Il y a un an, suite à un changement radical de vie personnelle et professionnelle avec un changement de région et une vie sociale proche du niveau de la mer, j’ai eu besoin de revenir à mon premier amour, la couture…

Que fais-tu dans la vie et quand trouves-tu le temps de coudre ? As-tu d’autres activités créatives ?

Dans la vie, je suis propriétaire, avec mon chéri, d’un commerce. Je vends des pizzas à emporter et je travaille donc 6 jours/7, week end compris… Cependant, je trouve le temps de coudre car j’ai tous mes après-midis libres et je m’organise en mini sessions dès que j’ai 20 minutes… assemblage de pdf par ci, décalquage par la… J’ai également la passion du papier et de la” patouille”, autrement dit, le mixed média, mais par manque de place, je ne peux pas tout faire… et je suis dans ma période “couture”,donc…

Tu as sûrement une pièce fétiche que tu aimes coudre et recoudre : laquelle ? A l’inverse, qu’est-ce que tu n’oses pas faire ?

Je couds rarement le même patron, je me dis toujours : “celui là, il faut que je le refasse !” et puis, il y a une nouvelle sortie, et je craque et je fais le nouveau patron, ou bien un tissu va m’inspirer et je pars sur autre chose. Cependant, j’aime beaucoup le patron de “Mme Yoko” de Fritzishnittreif, patron allemand, qui est une jolie blouse, très simple à coudre et à porter et qui permet quelques fantaisies avec empiècement en dentelle, ajout de volants…

Sinon, j’ose à peu près tout, mais il y a une pièce que je n’ai jamais cousu pour moi (c’est à dire en taille adulte) , c’est le manteau… je compte remédier à ça en début d’année prochaine, après le rush des fêtes de fin d’année.  Et pour ce faire, j’ai choisi Opium de Deer and Doe.

Comment choisis-tu tes patrons ? Y a-t-il des pré-requis indispensables ?

Tout d’abord, c’est l’esthétique qui guide mes choix… si le patron me plaît, je vais creuser un peu plus. Est ce que je suis susceptible de le porter à plusieurs occasions? Est ce qu’il est compatible avec ma morphologie ? Est que c’est un réel besoin ou un coup de coeur ? En effet, quand j’ai repris la couture, il y a un an, j’ai été boulimique de patrons, plus ou moins adapté à mon style de vie, que je cousais et ne portais pas… et je trouve dommage de gâcher son temps et son tissu, et d’avoir une armoire pleine de vêtements qu’on ne porte pas… désormais je suis plus réfléchie, et j’achète selon mes besoins. Mon dernier coup de coeur,c’est Inaya ! Je pense que c’est un excellent basique qui a le triple emploi de gilet doudou, de manteau mi-saison et de kimono léger. Un patron multi-saison, qui me semble très simple à réaliser, ce qui ne gâche rien ! Ce sera mon baptême des patrons “Couturette ” !

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière ?

Je n’ai pas une réalisation dont je suis la plus fière, mais j’avoue que coudre un pantalon un peu complexe et qui me va, me remplit de fierté… j’adore notamment mon pantalon Narcisse de Deer and Doe que je vais coudre à nouveau, en version hiver, un peu habillé…

Tu commandes régulièrement des Coupons Couturette, pourquoi ? Qu’est-ce qui te plait dans le concept ?

Ahhhhhhhh! La question ! J’adore les coupons Couturette et ce pour plusieurs raisons ! Tout d’abord, et on ne va pas se mentir, niveau qualité prix, c’est imbattable ! Plus tu commandes, plus le tarif est dégressif,  et une moyenne de 10 euro le coupon, c’est adapté à toutes les bourses… J’ai jamais eu le kiff de mettre 20 ou 30 euros dans un coupon, certainement parce que je n’ai pas les moyens, mais du coup, je trouve largement mon compte… Ensuite, pas d’abonnement, c’est au mois le mois… et ça, c’est cool, parce que si un mois, tu n’as pas envie de commander pour X raisons, eh bien tu passes ton tour.

De plus, Sarah déniche toujours des tissus de fou, avec des imprimés à en rêver la nuit…et enfin, ce que j’aime le plus… c’est l’effet ” surpraïïïse” ! Je commande toujours en mode surprise, tout simplement parce que je travaille pendant les sessions flash. En plus, il y a un petit encart réservé, lors de la commande pour donner nos préférences ou au contraire, ce qu’on ne veut absolument pas recevoir.. Personnellement,  je déteste le marron, je le note et je n’ai jamais eu de tissu marron… si au contraire, j’ai envie d’un joli imprimé ou d’une maille, je le note aussi. C’est pas garanti à 100 %, mais Sarah est très à l’écoute, et du coup, jamais de mauvaises surprises, même si parfois on peut se retrouver déstabilisée par certains tissus… Et donc, pour revenir à l’effet “surpraïïïse”, j’adore ce moment où je vais chercher mon colis, et que j’attends patiemment d’être assise dans ma voiture pour l’ouvrir… un vrai bonheur !

Merci à Sarah pour sa disponibilité, sa proximité, et sa joie de vivre qu’elle met à notre disposition à travers son travail ! Longue vie à Couturette !

Si tu devais donner un conseil à quelqu’un qui n’ose pas se lancer…

“C’est en forgeant qu’on devient Forgeron”. Notre pire ennemi, c’est nous même… il faut oser, tester, faire des erreurs pour progresser ! Et quand on touche des doigts ce que l’on a imaginé, c’est du pur bonheur…

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Pas de projets particuliers, juste prendre du plaisir à coudre, à partager sur les réseaux sociaux autour de cette passion qu’est la couture, entretenir cette créativité qui me booste au quotidien.

Merci à Karine d’avoir partagé son parcours avec moi !
Rendez-vous chaque mercredi pour découvrir une nouvelle interview. 🙂 

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *