Dans une communauté sans cesse grandissante, on fait parfois de jolies rencontres même si elles ne sont que virtuelles. On échange, on partage et parfois on rit ! Parce que Couturette ne serait rien sans vous et votre soutien, je vous propose d’apprendre à connaître des femmes entières, drôles et naturelles qui ont la passion de la couture. Aujourd’hui, la parole est à Barbara alias @barbaracraftandfabric. 🙂

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Barbara, j’ai 22 ? Euh non 28 ans, future maman pour Février 2019 ce qui annonce pas mal de bouleversements dans ma vie. Je suis d’une nature réservée et solitaire mais je me soigne ! Notamment grâce aux réseaux sociaux, j’ai découvert une belle communauté de DIY addict avec qui je partage la passion de la création.

Depuis que je suis enfant j’ai toujours adoré tout ce qui touche de près ou de loin à la création, crochet, couture, tricot, peinture, déco, perles, photos… Je me demande bien si un jour ma « to do list » finira par s’épuiser. J’ai toujours des tonnes d’idées et je souhaiterais que les journées fassent plus de 24 heures. Je sais que je suis parfois usante pour mes proches, toujours à cavaler à la recherche de matériel, je perçois chaque centimètre carré de mon logement comme un espace de création à part entière…Moi je le vis très bien, eux sont habitués ou résignés à force 😉

Depuis quand couds-tu ? Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la couture ?

Je pense avoir tenu ma première aiguille à coudre en même temps que mes premiers crayons de couleur. Au début c’était vraiment des essais, des petites choses à la main, des housses de coussins. Mais également de vraies robes de princesse brodées de perles. Franchement peu portables, aucun respect des proportions mais quand je me dis qu’à à peine 10 ans je faisais ça, je me dis qu’il y avait du potentiel ! (lol)

Je n’ai acheté une machine que « récemment » Il y a 4 ans environ. Je n’ai absolument aucune idée d’où peut venir cette passion ! Bien que mes parents soient plutôt doués de leurs mains, personne ne sait coudre ou encore tricoter. J’ai cependant depuis toute petite développé une certaine fascination pour les boites à couture. Ma mère en avait une, avec quelques boutons et deux morceaux de fils pour les urgences mais j’adorais fouiller dedans ! Le comble c’est qu’aujourd’hui je n’ai pas de boite à couture… Ou plutôt, mon chéri dirait « l’appartement entier est une boite à couture » … Pas faux !

Que fais-tu dans la vie et quand trouves-tu le temps de coudre ? As-tu d’autres activités créatives ?

Le jour je suis gestionnaire santé pour une mutuelle et le reste du temps j’ai toujours un projet créatif sous le coude. Couture, crochet, tricot… Je n’envisage pas de passer plus d’une heure à ne rien faire. Mon sac à projet me suit partout même au travail pour profiter de la pause dej pour avancer sur mon dernier tricot en cours.

Quand je me lève le matin je passe en revue mon planning de la journée. Le travail forcément, mais surtout la liste des choses que je vais avoir le temps de faire après le boulot. Du type,

  • Faire l’ourlet de la robe tombée de ma machine la veille,
  • Profiter de l’ensoleillement pour prendre une ou deux photos,
  • Organiser mes prochains posts Instagram,
  • Ranger un peu si le cœur m’en dit (ça c’est mon gros problème), manger un peu aussi,
  • Reprendre un projet tricot, à la fin de la pelote passer à un peu de crochet pour ne pas répéter trop longtemps les mêmes mouvements. Il faut préserver ses petites mains. Sans elles je serai perdue !
  • Et puis vers une heure du matin, songer à aller dormir, pas le choix !

Tu as sûrement une pièce fétiche que tu aimes coudre et recoudre : laquelle ? A l’inverse, qu’est-ce que tu n’oses pas faire ?

Et bien étrangement non. En couture j’aime l’aspect très unique d’une pièce. J’aime la découverte du patron, des nouvelles techniques. Une fois la pièce terminée je coche une case dans mon esprit. J’ai rarement envie d’en refaire une similaire ou qui me demanderait de repasser par les mêmes étapes. Les seules choses que je vais pouvoir réaliser dans plusieurs exemplaires sont plutôt les accessoires. Des pochettes, des sacs, des turbulettes pour Bébé. Et c’est en général pour faire plaisir à mon entourage, pour des cadeaux ou des petites commandes personnalisées.

Un truc qui me fiche une peur bleue c’est le Jersey… En fait pour l’instant je ne maitrise pas ou plutôt je n’ai pas encore essayé de maitriser la surjeteuse. Donc le jersey me fait très peur. Et certaines finitions aussi. Les fils qui s’effilochent sont une vraie source de stress pour moi. D’où l’achat de ma superbe surjeteuse qui dort dans son carton car j’ai peur de ne pas savoir faire. C’est idiot je sais ! Mais je vais prochainement prendre un cours en ligne sur Makerist pour chasser cette angoisse de ma petite tête !

Comment choisis-tu tes patrons ? Y a-t-il des pré-requis indispensables ?

Pour moi c’est vraiment le look qui compte. Visualiser quelle pièce va pouvoir naitre de ce patron, quel tissu ira avec. Est-ce mon style ou non ? J’ai besoin que la pièce soit plutôt dans la tendance du moment ou alors complètement intemporelle. Je fais parfois des essais peu concluants bien sûr mais j’essaye au maximum de choisir des choses qui me ressemblent.

L’aspect technique n’est vraiment pas un facteur décisif. Avec ou sans marges incluses, patron papier ou pdf, boutonnières, zip, parementures… Je me lance sans trop de pression. J’aime cependant quand il y a le maximum d’explications. J’aime suivre les indications comme pour une maquette de bateau. Etape par étape. Je me régale quand les schémas sont nombreux et détaillés. Ce n’est donc pas indispensable mais plutôt une vraie source de plaisir.

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière ?

Je retire une certaine fierté de chaque réalisation. Mais quand vraiment ça tombe parfaitement, que la symétrie est respectée, que le zip invisible en vraiment invisible… Alors là je suis la plus heureuse du monde ! C’est un peu le cas avec une combi-short Jazz de chez Ready to Sew dans un coupon couturette exotique. Je l’ai eu sur le dos jusqu’à ce que mon bidon ne rentre plus dedans 😉

Tu es l’une des égéries de Couturette depuis plusieurs mois, qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer ?

Toi ! Haha je pense réellement que c’est ta gentillesse et ta bienveillance qui m’ont donné cette envie. Beaucoup d’empathie et plus qu’une relation professionnelle. J’adore travailler avec toi car on peut se dire les choses, la critique est toujours constructive. Je sais que si par malheur j’ai besoin d’un délai supplémentaire pour X raisons, je ne vais pas me faire radier de ta liste. Si j’ai du mal avec un patron, tu sauras m’aider à trouver une solution. Et puis j’aime aussi le fait de t’aider dans la construction de ton projet. De voir que les coupons Couturette deviennent vraiment une institution. De savoir que mes abonnés attendent de voir quel coupon j’ai testé ce mois-ci…etc. C’est très gratifiant.

Et de savoir aussi que derrière l’écran il y a une super femme, avec qui on peut discuter de tout. De nos tracas du quotidien également. Une vraie relation équilibrée et équilibrante.

Si tu devais donner un conseil à quelqu’un qui n’ose pas se lancer dans les Patrons/Coupons Couturette ?

L’avantage avec Couturette, c’est la communauté qui va avec. Le groupe facebook, les testeuses, les nombreuses clientes qui sont toujours prêtes à donner de bons conseils. Une personne qui débute ne sera jamais seule face à sa machine à coudre et c’est très rassurant.

De plus la plupart des modèles sont assez simples. Pas de choses ultra techniques qui peuvent angoisser, le nombre de pièces à découper est souvent très raisonnable. Et peu de matériel à dénicher en dehors du tissu et du fil. Car oui ça peut représenter un frein pour certaines de devoir courir à la mercerie trouver 3 boutons 12mm, un de 5mm, 60cm de zip, Du thermocollant, élastique, galon, ruban, biais… Pfiou !! La plupart des femmes ont un emploi, ou une vie de famille chargée et n’ont pas envie de passer plus de temps à chercher le matériel qu’à coudre le projet lui-même.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Ils sont nombreux, certains sont réalisables d’autres moins. Je vais déjà devoir attendre de m’adapter à ma nouvelle vie avec la venue de notre Bébé l’année prochaine. Cela représente un bonheur immense mais je sais que je vais devoir calmer mon rythme. La vie de famille passera toujours en priorité.

En Décembre j’effectuerai un stage à la chambre des Métiers pour ensuite monter ma micro entreprise. Cela me permettra de vendre certaines de mes créations textiles (surtout du tricot/crochet et de l’accessoire) en parallèle de mon emploi actuel. J’ai souvent été démarchée par des boutiques de créateurs donc il est temps de sauter le pas.

J’ai parfois l’envie d’ouvrir un blog. J’ai une facilité à écrire, raconter, mais j’ai peur que cette activité supplémentaire ne soit trop chronophage donc à voir à l’avenir.

Beaucoup de personnes me demandent également si je donne des cours, pour apprendre les bases du crochet, du tricot, faire un sac, une pochette. L’idée de pouvoir organiser des ateliers sur Nantes serait géniale ! En termes de logistique en revanche ça coince un peu. Trouver un lieu, car la caverne d’Ali Baba qui me sert d’appartement arrive vite à saturation, caler les dates, trouver des thèmes qui conviendraient aux plus nombreuses, trouver le temps aussi tout simplement.

Je souhaite également m’initier à de nouvelles techniques comme le tissage, le macramé, le punch needle… Bon, c’est pas demain la veille que ma to do list sera vierge et c’est très bien comme ça !

Merci à Barbara d’avoir partagé son parcours avec moi !
Rendez-vous chaque mercredi pour découvrir une nouvelle interview. 🙂 

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *