S’il y a bien une chose hyper frustrante en couture, c’est d’avoir un énorme coup de coeur pour un patron dont les tailles sont trop petites… Mais ça, c’était avant que je ne te montre une super technique de gradation !

Comme tu le sais désormais, je couds des patrons d’autres marques depuis peu pour la rubrique “j’ai cousu pour vous” du blog. À ce titre, je me suis donc offert quelques modèles dont certains s’arrêtent au 46 ou au 48. Ces tailles étant gradées à partir d’une taille standard 36 ou 38, elles sont donc forcément plus petites que les mêmes tailles, chez Couturette qui elles, sont établies à partir du 48.

Il y a plusieurs techniques possibles pour agrandir un patron ou du moins le travailler pour qu’il corresponde à ta taille ou morphologie. On peut découper le patron en lignes verticales (comme ici), ou alors, on peut aussi simplement reporter les détails que l’on souhaite ajouter sur un patron de base dont on est sûres qu’il nous va parfaitement.

Mais comme tu peux carrément te débrouiller toute seule pour ces techniques (#girlboss), aujourd’hui on va tenter une méthode plus “complexe” de gradation. Cette méthode va te permettre d’agrandir un patron multi-tailles de façon plus professionnelle. Elle consiste à créer un écart régulier entre chaque taille en prenant en compte la manière dont le corps évolue quand tu grossis. Car tu t’en doutes, on ne peut pas agrandir une profondeur d’encolure comme on élargirait la ligne de poitrine ou de hanche par exemple. Ce serait totalement informe !

Il y a donc une vraie logique dans la gradation, que nous, commun des mortels, n’avons pas forcément. C’est pourquoi, j’ai décidé de te montrer un peu comment tu peux t’en sortir, sans logiciel compliqué avec juste ce qu’il faut de matériel.

#1 Préalables

Tout d’abord il va nous falloir un patron du commerce, pochette ou PDF, avec les pièces que l’on souhaites agrandir. Sache toutefois que si on modifie un élément du patronage, il faudra évidemment le faire sur le vêtement complet. Donc au minimum : le devant, le dos et les manches. Nul besoin de retravailler les parementures s’il y en a puisqu’on peut simplement les créer de toute pièce à partir du corsage agrandi. On va à l’essentiel ici, pas de perte de temps inutile. 😉

Il nous faudra également un patron similaire ou une base validée pour comparer les mesures et déterminer jusqu’à quel point nous aurons besoin d’agrandir les pièces. Pour ce tuto, j’ai choisi de travailler sur le DOS CLASSIQUE de chez Atelier Charlotte Auzou. Le concept de sa marque est génial d’ailleurs : elle propose des pièces de base à un prix super modique que l’on peut ensuite associer entre elles pour créer un vêtement en particulier. Ses patrons s’arrêtent au 48 mais une fois que tu maitriseras aussi la technique pour agrandir ton patron, je suis certaine que tu trouveras quelques perles chez Charlotte.

Point très important à ce stade : il faut travailler à partir d’un patron sans marges incluses, pour pouvoir le regrader plus facilement. Ou alors, il faudra commencer par supprimer les marges pour avoir le patron neutre dans la plus grande taille du patron s’il propose des calques par taille. On ne pourra pas appliquer cette technique sur un patron multi-tailles dont les marges sont incluses pour chacune d’elle. Ce serait infernal…

Enfin, il nous faudra une grande feuille pour tracer tout ça, une règle, une équerre, un perroquet (la fameuse règle courbe), un crayon et une gomme pour effacer tes éventuelles bêtises. Crois-moi, c’est bien pratique !

#2 Mesurer tes pièces

La première chose à faire, c’est bien sûr de tout mesurer au préalable pour pouvoir comparer et savoir où on met les pieds. Voici les mesures que j’ai prises sur le patron de Charlotte (A) comparées à mon patronage (B).

Longueur d’épaule : A = 10,5 CM / B = 9,5 CM
Ligne au point d’emmanchure : A = 28 cm (j’ai vu à la fin que c’était 27 cm…) / B = 29 cm
Longueur côté : A = 18,5 cm / B = 18 cm
Longueur taille : A = 24 cm / B = 29 cm
Hauteur pointe d’encolure à la taille : A = 40 cm / B = 43 cm

On voit déjà qu’il y a quelques écarts mais que ce n’est pas énorme en réalité. Je n’aurais pas besoin de l’agrandir beaucoup pour qu’il m’aille. Mais cette étape est nécessaire si je veux pouvoir utiliser ce patron un jour et ne pas me retrouver hyper à l’étroit…

Une fois qu’on a fait ça, il va s’agir de relier les différentes tailles entre elles sur les points stratégiques. Épaule, cran d’emmanchure, côtés… En reliant chaque point, on va pouvoir vérifier les écarts à chacun des niveaux du patronage. Il faut savoir qu’ils sont différents selon l’endroit où l’on se trouve. Ici à l’encolure, les écarts sont de 0,3 cm et sur le côté à 1 cm par exemple. Il ne sera donc pas possible d’agrandir avec la même mesure tout autour : on perdrait alors la logique de la gradation dont je te parlais plus haut.

#3 Mise en pratique

Sur la feuille, on commence par tracer grâce à l’équerre deux lignes perpendiculaires comme suit, avec un angle droit. Ces lignes vont nous servir de guide pour positionner le patron bien droit et nous assurer que la ligne de milieu est bien droite également. Dans mon cas, le patron de Charlotte et plus creux à mesure que l’on descend vers la taille. C’est très certainement pour épouser le creux de reins mais je ne le souhaite pas. Donc je prendrai en compte ma ligne droite et pas celle du patron initial.

Pour placer mon patron, j’ai commencé par prendre en compte la hauteur souhaitée. Le patron est 3 cm plus court que le mien, souviens-toi. J’ai donc placé un point à 43 cm sur ma ligne verticale et scotché le patron à partir de ce point.

J’ai étendu les lignes que j’avais tracé précédemment pour qu’elles dépassent bien sur la feuille. Là encore, ces lignes servent de guide pour être dans le prolongement parfait des points du patronage. C’est sur ces lignes que l’on va agrandir le patronage en nous servant des écarts précis entre chaque taille.

Sur le côté, j’ai mesuré 1 cm d’écart. Sachant qu’il y a également 1 cm de différence entre mon patron et celui de Charlotte, ça tombe parfaitement ! Ce n’est qu’à la fin que je me suis rendue compte que j’avais mal mesuré et que c’était en fait 2 cm de différence dans la largeur. Mais ça ne change rien à la technique : considère simplement que si j’y avais fait attention, j’aurais simplement doublé chaque écart.

Concrètement : les écarts au niveau de l’épaule sont de 0,5 cm. J’ai ajouté 0,5 cm sur ma ligne parce que je suis partie sur une gradation régulière de 1 cm sur le côté. Mais si j’avais fait 2 cm, j’aurais alors ajouté 1 cm à l’épaule puisque 0,5 x 2 = 1 ! Même chose à l’encolure où l’écart est de 0,3 cm par taille. Si j’étais partie sur 2 cm en largeur, j’aurais monté l’encolure de 0,6 cm. Et cette technique sur tout le patronage sauf la ligne de milieu qui elle ne doit pas être changée. Est-ce que c’est plus clair ?

Pour l’emmanchure par contre c’est moins régulier car la courbe se réduit en arrivant sur le côté. Ainsi la mesure est de 0,5 cm au niveau de l’épaule, 0,7 cm au niveau du cran et 0,3 tout en bas. Tu comprends donc comme il est impératif de bien suivre ces écarts… Pour la pince, j’ai analysé les écarts et j’ai mesuré 0,5 cm en haut et 2 cm de largeur par pince. J’ai donc placé les points de la pince en 48 sur ma feuille, je les ai décalé de 0,5 cm chacun et les ai relié avec le perroquet puisqu’elles sont courbes sur le patronage. Enfin pour le côté comme je ne souhaite pas un dos très ajusté, je suis descendue tout droit vers la ligne de taille.

#4 Ce n’est pas si simple

Je précise tout de même que ce n’est pas une technique d’une justesse inouïe puisque à la main, on peut vite se tromper (la preuve, j’avais mal mesuré). Un logiciel de gradation sera évidemment bien plus précis et établira un écart entre les tailles au millimètre près. Par ailleurs, les écarts de taille ne sont pas équivalents pour une taille standard et une grande taille.

Dans le cas des Patrons Couturette, l’écart est de 2 cm (soit 4 cm en tout) entre le 34 et le 46 puis de 3 cm (soit 6 cm en tout) à partir du 48 jusqu’au 56. J’aurais donc, pour respecter cette convention, pu partir de la taille 46 du patron de Charlotte et y ajouter un écart de 3 cm pour obtenir une taille 48 équivalente à mon barème.

Donc si le patron fait 26 cm en largeur pour le 46 mais que toi tu veux 32 cm, tu devras ajouter deux tailles soit 2 x 3 cm d’écart. On sera ainsi vraiment dans du patronage grande taille. 😉

 

Auteur Sarah S.

Commentaires (3)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *